Histoire du Reiki et de son fondateur

 C'est un Japonais du nom de Mikao Usui (1865 à 1926) qui a formulé les bases de ce qui allait devenir le Reiki dans le Japon du début du XXe siècle.

mikao-usui-pour-histoire.jpg

Nous ne disposons que de peu d’éléments sur la vie d’Usui Sensei. De nos jours encore, bien des aspects de la vie d’Usui restent toujours flous, voire même inconnus. Ces propos établis sur son histoire sont donc appelés à évoluer, à mesure des découvertes et collectes de nouvelles informations…

ENTRE MYTHE…

En Occident, on a longtemps cru que Mikao Usui était un théologien chrétien, directeur de l’université Doshisha de Kyoto. Sa quête aurait commencé après que ses étudiants lui eurent demandé quelle était, exactement, la technique de guérison à laquelle avait eu recours Jésus-Christ pour faire les miracles que rapportent les Évangiles.

Il aurait alors parcouru le monde pour comprendre comment Jésus accomplissait ses miracles de guérison et aurait enfin trouvé la réponse dans d’anciens sustras au Tibet. Il aurait également trouvé un lien entre le savoir de Jésus et celui de Bouddha.

En réalité, lorsque Mikao Usui est né, la religion chrétienne était interdite au Japon. Il aurait côtoyé un érudit japonais converti au christianisme, mais n’aurait jamais été lui-même  diplômé en théologie.

La référence au christianisme aurait été introduite par Hawayo Takata, qui a été la première à faire connaître le Reiki en Occident.

Avec pour toile de fond le conflit de la Seconde Guerre Mondiale et le fort sentiment de rejet que le Japon inspirait aux USA, il n’était pas possible qu’Hawayo Takata y introduise un système d’origine japonaise. Elle aurait volontairement créé cette « distorsion » pour rendre l’approche plus acceptable pour les Occidentaux.

 … ET REALITE

La vie de Mikao Usui et son cheminement

Mikao Usui est né le 15 août 1865 à Taniai, village qui porte aujourd’hui le nom de Miyama-sho, dans le district de Yamagata, préfecture du Gifu, située au centre de l’île de Honshu.

Mikai Usui est le descendant de Toshitane Chiba, un célèbre Samouraï, chef de guerre du XIVème siècle.

Il est envoyé très jeune dans un monastère bouddhiste et étudie les arts martiaux, notamment l’Aiki Jutsu. C’est en partie grâce aux arts martiaux que Mikao Usui apprend beaucoup sur l’utilisation de l’énergie, du KI.

Une fois arrivé à l’âge adulte, Usui voyage à travers la Chine, et quelques pays occidentaux (Europe, Amérique…) où il en étudie les divers courants philosophiques et culturels… Il a des goûts éclectiques et aime beaucoup lire. Il s’adonne a la lecture d’ouvrages d’histoire, de médecine, à celle des Ecritures bouddhistes et chrétiennes et s’intéresse de près à la psychologie, au Taoisme et même aux arts divinatoires et à la magie.

Usui Sensei passe la majeure partie de son temps à parfaire son chemin spirituel. Il apparaît d’ailleurs dans certains textes japonais sous le terme de Reinosha (Rei : l’esprit, No : la capacité, Sha : la personne), terme utilisé habituellement pour désigner les chamanes japonais.

Pourtant, Usui demeure insatisfait. Il ne trouve pas de réponses à sa raison d’être et se demande sans cesse quel est le véritable but de la vie. Après des années d’entraînement, il a une première illumination : le but de sa vie est d’atteindre l’éveil, Anshin Ritsumei (l’état où l’esprit est totalement en paix et tranquille) et de comprendre sa propre existence.

En 1919, Mikao Usui entame un apprentissage dans un monastère Bouddiste Zen de Kyoto, et y passe trois longues années au bout desquelles il ne parvient toujours pas à atteindre cet éveil.

Il demande alors à son maître Zen quelle voie il doit vraiment suivre pour atteindre ce but. Son maître lui donne la réponse suivante : « il te faut mourir une fois ».

En mars 1922, désespéré, pensant que cette fois il est arrivé au terme de sa vie, il décide de suivre le conseil de son maître Zen et commence un jeûne ainsi qu’une pratique méditative d’une durée de 21 jours près d’une cascade sur le Mont Kurama dans les environs de Kyoto, avec la ferme intention de ne terminer l’expérience que par l’illumination ou la mort.

temple-au-mont-kurama-1.jpg

Cette pratique appelée « shyu gyo » implique une éprouvante ascèse spirituelle qui par le jeûne et l’intense méditation provoquerait un trauma physique, mental et émotionnel qui modifierait l’état de conscience du pratiquant et créerait alors une ouverture à la compréhension.

Arrivant au bout de cette difficile épreuve, après trois semaines d’ascèse, il éprouva une intense sensation de communion entre ce qui se passait à l’intérieur de lui et ce qu’il percevait à l’extérieur : l’Anshin Ritsumei.

Alors qu’il redescend de la montagne il se blesse au pied. Machinalement, il pose sa main sur la blessure qui guérit immédiatement. On considère cela comme le 1er traitement de Reiki. En plus d’avoir atteint cet état intérieur, il s’aperçoit que la mystérieuse énergie qu’il venait de mettre en oeuvre a également éveillé en lui une puissante capacité du corps et de l’esprit.

Par la suite, il expérimente ce traitement sur les membres de sa famille et ses amis avec de bons résultats.

Les premiers pas du Reiki

En avril 1922, Mikao Usui décide de partager cette méthode de guérison avec le plus de monde possible, alors qu’au Japon il est habituel de conserver un pouvoir dans sa famille (on sait à présent, par des documents retrouvés au Japon, que le nom complet de sa méthode était : Shin Shin Kaysen Usui Reiki Ryoho, qui signifie méthode de soin Usui par le Reiki pour le corps et l’esprit).

Pour se faire, il fonde une organisation appelée « Usui Reiki Ryoho Gakkai » (société de la Méthode de Guérison Naturelle Usui) et ouvre sa première Clinique Reiki à Aoyama, Tokiyo, où il organise des ateliers publics sur les techniques du Reiki.

Dès cette année 1922, il institutionnalise des degrés d’apprentissage de sa méthode, accessibles à tous. C’est en 1923 que sont introduits les symboles dans le système d’Usui Sensei.

Le 1er Septembre 1923, un terrible tremblement de terre mesurant 7.9 sur l’échelle de Richter secoue Kantô, Tokyo et Yokohama. On rapporte un bilan de plus de 100 000 morts. Usui se mobilise pour donner des soins et sauve de nombreuses victimes.

Le Reiki se fait connaître à travers le Japon

En février 1925, la célébrité d’Usui, son succès et sa réputation avec le Reiki à travers tout le Japon font que ce centre est devenu trop petit, étant donné le nombre incalculable de patients. Il commence alors la construction d’une vaste Clinique de Reiki dans des quartiers plus grands à Nakano, à l’extérieur de Tokyo.

Cette même année, il revoit sa méthode de soin et renomme les niveaux de ses enseignements qu’il divise en 4 degrés. Le 1er « Shoden » niveau élémentaire avec apprentissage de l’imposition des mains ; le  2ème  « Chuden » niveau complémentaire dans lequel d’autres pratiques énergétiques et des techniques de massages sont intégrées au système ; le 3ème « Okuden » niveau secondaire avec des méthodes de soin mental et à distance et le 4ème « Kaiden » niveau supérieur réservé aux enseignements philosophiques et spirituels du Reiki.

La disparition d’Usui

Le 9 mars 1926, Mikao Usui meurt à l’âge de 62 ans d’un accident vasculaire cérébral dans une ville appelée Fukuyama. Sa tombe se trouve au cimetière du temple bouddhiste Saihoji de l’école Jodo Shu à Tokyo.

En mémoire d’Usui

1926, quelques mois après la mort d’Usui, le dojo déménage dans le quartier Shinano Machi. Mikao Usui est nommé premier Président d’Usui Reiki Ryoho Gakkai à titre posthume.

Février 1927, des étudiants d’Usui érigent le mémorial Usui près de sa tombe. La majorité des informations disponibles sur son histoire provient de ce monument. Il y est indiqué, entre autre, qu’entre 1922 et 1926 il a initié plus de 2 000 personnes. Sur ces 2 000 personnes, près de 70 ont passé le 2ème degré et sur ces 70 personnes, 19 ont passé la Maîtrise. stele-1.jpg

Le Reiki après Usui

Parmi les élèves ayant obtenu la Maîtrise, il y avait un médecin officier dans la Marine Impériale, du nom de Chujiro Hayashi, arrivé en mai 1925 au dojo d’Usui pour étudier cette méthode.

chujiro-hayashi.jpg

C’est lui qui va formaliser l’enseignement de Mikao Usui au Japon. C’est également grâce à lui que le Reiki arrivera jusqu’à nous.

Membre de l’Usui Reiki Ryoho Gakkai, il quittera l’organisation en 1931 pour créer sa propre école « Hayashi Reiki Ryoho Kenkyu-Kai » (Centre Hayashi de Recherche de la Méthode de soin Reiki).

Dans ce centre de Reiki, Hayashi propose des initiations et aidé par ses élèves il dispense beaucoup de traitements à des personnes non initiées. Lui aussi connaît alors un succès grandissant.

En 1935, arrive à cette clinique une dame appelée Hawayo Takata.

hawayotakata.jpg

Elle habitait à Hawaï où, veuve, elle élevait seule ses deux petites filles quand elle fut atteinte d’une grave maladie. Les médecins la disaient condamnée mais lui laissaient peut être l’espoir d’une survie de deux ans si elle se faisait opérer.

Allant au Japon pour cela, c’est finalement vers la clinique de Chujiro Hayashi  qu’elle fut dirigée pour se faire soigner. Après quelques mois de Reiki quotidien, son état s’est considérablement amélioré.

Pleine de gratitude, elle décide d’apprendre elle-même cette technique et y reste travailler pendant presque deux ans.

En 1937, le Reiki est introduit en Occident par Hawayo Takata retournée chez elle à Hawaï ouvrir son propre cabinet.

En 1938, Hawayo Takata invite Hayashi à initier les personnes qui fréquentent son cabinet et veulent apprendre cette méthode. Par la même occasion il donne la maîtrise à Madame Takata qui devient la 1ère femme Maître Reiki.

Avec l’arrivée de la Guerre, Hawaya Takata se fait discrète. Ce n’est que vers les années 1950 qu’elle recommence à donner des traitements et des initiations et enseigne le Reiki aux Etats-Unis et au Canada.

Hawayo Takata meurt en décembre 1980, après avoir formé 22 Maîtres de Reiki. C’est à ce moment que la technique s’est répandue dans la majorité des pays occidentaux.

En 1981 et 1982, les 22 Maîtres Reiki se rencontrent et fondent une association, « l’Alliance du Reiki ». Toutefois des désaccords internes entraînent une scission et certains de ces Maîtres fondent leur propre lignée et leur propre association en y ajoutant leurs couleurs et leurs principes.

Depuis 1982, le Reiki s’est fortement développé et ce, quelle que soit la technique de son origine, d’Orient ou d’Occident.

L’Usui Reiki Ryoho Gakkai, continue toujours de fonctionner. Différents Présidents se sont succédés pour des périodes plus ou moins longues. A ce jour, l’organisation en est à son 8ème Président.

 

l-anshin-ritsumei.jpg

l’Anshin Ritsumei

 

Vous souhaitez offrir un Cadeau original et bénéfique à une personne que vous appréciez ?

Faites-lui plaisir en lui offrant une séance à la fois relaxante et énergétisante...

.... Elle ne pourra que vous en remercier

Un Cadeau Utile , Original et Bénéfique : la "Séance Découverte"

Carte cadeau 1

 

C'est votre mois anniversaire ?

« Il est prouvé que fêter les anniversaires est bon pour la santé.

Les statistiques montrent que les personnes qui en fêtent le plus deviennent les plus vieilles."

Den Hartog

Zen anniversaire

Passez un anniversaire relaxé(e), zen et plein d'énergie...

Pour cette occasion profitez de séances complètes tout le mois à tarif réduit !

 

Tous les renseignements dans l'onglet "Tarifs/Offres"